Hip Pouch V2 … La suite

On continue la réflexion autours du Hip-Pouch. Je n’ai pas suivi tous les points que j’avais soulevé dans le dernier article, mais il fallait se lancer pour appliquer quelques modifications. Ce n’est donc pas une grande révolution mais il faut bien commencer quelque part. Pour cette première pochette on a du VX21 à l’extérieur et une doublure Tyvek. La construction est à l’intérieur et on ajoute une poche zippée.

Exit le Cordura 500 ou 1000D. Je passe sur du VX21 ou X-Pac pour la partie extérieur. On gagne en résistance à l'eau. C'est aussi un style sympa avec les croisillons en Dacron visibles.
Exit le Cordura 500 ou 1000D. Je passe sur du VX21 ou X-Pac pour la partie extérieur. On gagne en résistance à l’eau. C’est aussi un style sympa avec les croisillons en Dacron visibles.

Continuer la lecture de « Hip Pouch V2 … La suite »

Share

Raviver la déperlance du Gore-Tex

Ma veste Millet en Gore-Tex date de 2012. Depuis, je l’ai portée tous les hivers mais aussi en inter-saison, lorsqu’il pleuvait, en sorties vélo… Il y a bien un énorme trou dans le mesh de la poche droite (suivez mon regard vers le chien) mais elle est encore en très bon état. Niveau déperlance, ce n’est plus le top du tout. J’ai donc suivi les conseils de Gore pour raviver la déperlance du Gore-Tex.

Veste Millet Gore-Tex

Continuer la lecture de « Raviver la déperlance du Gore-Tex »

Share

Curseur et fermeture éclair au mètre

Pour les réalisations maison, on ne trouve pas forcément les fermetures éclair de bonne taille dans le commerce. Les fermetures éclair au mètre sont généralement vendues séparément des curseurs, ou il peut vous être nécessaire de le démonter lors de votre assemblage. Je vous propose donc une méthode simple pour insérer un curseur sur une fermeture éclair.

Curseur sur fermeture éclair

Continuer la lecture de « Curseur et fermeture éclair au mètre »

Share

Imperméabiliser un vêtement en coton

Coton ou polycoton, les vestes, pantalons, sacs et autres accessoires peuvent être imperméabilisés. Face à la pluie ou au vent, l’utilisation d’une cire se révèle bien plus écologique et économique en comparaison aux sprays utilisés sur les vestes en textiles techniques. Les résultats sont difficilement comparables mais pour ceux qui ne jurent que par leur veste smock pour les activités outdoor, c’est l’imperméabilisant naturel à utiliser. Dans l’idéal, un coton se traite tous les ans au minimum. Un usage journalier ou intensif va raccourcir le délais entre deux applications de cire.

Un peu d’huile de coude et on s’applique à ne pas laisser de surface non cirée.

Continuer la lecture de « Imperméabiliser un vêtement en coton »

Share