Coudre du Tyvek

Pochette Myog en Tyvek

Cela fait un moment que je souhaitais tester le Tyvek en couture. Le post instagram d’Hubert m’a finalement poussé à en commander chez Extremtextil… Mais au fait c’est quoi le Tyvek ?

Teflon, Lycra, Cordura…

Encore une fois, c’est DuPont qui est à l’origine du Tyvek. Entre tissu et papier, le Tyvek est en fait un non-tissé de polyéthylène. Les fibres sont réparties de façon aléatoires, compressées et assemblées par procédé thermique. En pratique, le Tyvek résiste très bien à l’eau, il est quasiment indéchirable et très léger.

Tyvek par transparence
En surface, mais surtout en transparence, la répartition aléatoire des fibre est visible. Cela me fait penser à du mycelium.

Le Tyvek est utilisé dans ne nombreux secteurs. Ses caractéristiques en font le matériau parfait pour les enveloppes, les bracelets de festivals, les combinaisons industrielles, les sous-couches de toiture… En plus d’être très résistant, on peut réaliser de belles impressions dessus et le retrouver pour des impressions publicitaires ou des cartes routières.

Tentative de déchirure : raté.

Et en couture ?

On le retrouve souvent dans les réalisations MYOG des randonneurs adeptes de marche ultra-légère. J’ai fait une petite pochette pour commencer. Les premières impressions sont très positives. Le Tyvek est très facile à manipuler, on peut tracer son patron au stylo bille et il se découpe sans résistance. Sous le pied presseur de la machine à coudre, les griffes d’entrainement glissent un peu, il ne faut pas hésiter à entraîner le tout.

Les conseils officiels de DuPont indiquent que les points doivent être espacés de 5mm au minimum. Impossible à suivre avec une machine familiale. Cela s’adresse plutôt au fabriquant de bannière. Par contre, utiliser l’aiguille la plus fine possible pour réduire les risques de déchirure est un conseil à suivre.

Tous les conseils sont disponibles dans  le Dupont Tyvek User’s Guide p24/25.

Celui que j’ai utilisé est du Tyvek Hardstructure 1057D, 54g/m2. J’ai me beaucoup l’effet patiné que la matière prend lorsqu’elle est froissée. Je vais emporter la pochette avec moi tous les jours pour faire un retour d’expérience concernant l’usure. Le Tyvek fait parti de mes possible choix de doublures pour la prochaine série de Hip-Pouch.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *