Couture et mal de dos : bien choisir sa position

La couture est un des loisirs les plus zen qui existe. Une mauvaise position ou un mauvais équipement peut par contre apporter rapidement apporter ou amplifier des douleurs dorsales ou fatigue visuelle. Il existe suffisamment de ressources à  destination des professionnels de la couture pour en faire profiter les amateurs.

Répétition, monotonie, contraintes du poste de travail : les changements de positions permettant au corps de se décontracter sont souvent limités. La fatigue musculaire peut alors se conjuguer avec les fatigues visuelle et nerveuse. Voici les principaux points d’amélioration à contrôler :

La chaise

Une chaise adaptée, c’est un peu comme le bon matelas : chacun va avoir des préférences différentes. Il y a pourtant des points essentiels auxquels elle doit répondre pour avoir une bonne position devant la machine à coudre :

  • réglable en hauteur sans avoir à quitter le siège (à gaz)
  • dossier rigide réglable en hauteur
  • plateau d’assise avec garnissage souple

En position habituelle, avec les pieds sur la pédale, les cuisses doivent être à l’horizontal, les genoux légèrement plus bas que les hanches. Réglez bien la hauteur de votre chaise pour obtenir ce résultat.

Hauteur de la chaine
Hauteur de la chaine

Le poste de travail

Avec la bonne hauteur de chaise, on doit maintenant régler le poste de travail : la hauteur conseillée est de 79cm, avec une plage allant de 74 à 84cm en fonction de la taille de l’opérateur. Il n’y a donc pas un réglage mais il faut adapter son environnement. Avec les bras le long du corps et un angle de 90° avec les avants-bras, ceux-ci doivent se trouver à 5cm de la table. Cela permet de relâcher les épaules, d’avoir un bon alignement des mains avec les avant-bras et environ à la hauteur des coudes.

Réglages du poste de travail
Réglages du poste de travail

L’éclairage

Un mauvais éclairage peut entraîner une fatigue visuelle mais aussi physique : on peut être tenté de se rapprocher pour avoir une meilleure vue de l’ouvrage. La zone de travail doit donc être éclairé de manière homogène pour éviter les zones d’ombre. Un éclairage complémentaire orientable permet de parfaire le dispositif. Il faut tout de même bien choisir le type d’ampoule que l’on va utiliser pour éviter de se brûler ou de s’éblouir tout en ayant un bon rendu des couleurs.

La table de coupe du tissus

Tracer et couper du textile sur la table de votre salon ou un bureau qui n’est pas à la hauteur peut très rapidement créer des tensions musculaires douloureuses. Lorsqu’il s’agit d’un travail de précision, la hauteur doit augmenter. À l’inverse, plus la tâche devient un travail de force, plus elle doit s’abaisser. Pour la coupe et le traçage, le meilleur compromis serait d’avoir une table de travail à la hauteur des coudes, permettant des gestes amples et rapides. Le must : une table réglable.

Hauteur de la table de travail
Hauteur de la table de travail

Pour conclure, il n’y a pas un adulte moyen. Nous sommes tous différent et il est préférable de prendre un peu de temps pour adapter son poste de travail plutôt que devoir rapidement faire face à des douleurs. Je vous laisse les liens des différents documents reprenant avec précision tous les points abordés.

Les documents de l’Assurance Maladie :

Les documents de l’ASPHME (association sectorielle paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l’habillement ) :

Le document de Préventex (association sectorielle paritaire du textile et de la bonneterie)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *