Imperméabiliser un vêtement en coton

Coton ou polycoton, les vestes, pantalons, sacs et autres accessoires peuvent être imperméabilisés. Face à la pluie ou au vent, l’utilisation d’une cire se révèle bien plus écologique et économique en comparaison aux sprays utilisés sur les vestes en textiles techniques. Les résultats sont difficilement comparables mais pour ceux qui ne jurent que par leur veste smock pour les activités outdoor, c’est l’imperméabilisant naturel à utiliser. Dans l’idéal, un coton se traite tous les ans au minimum. Un usage journalier ou intensif va raccourcir le délais entre deux applications de cire.

Un peu d’huile de coude et on s’applique à ne pas laisser de surface non cirée.

Pour ce tuto, je vais cirer un sac à dos fabriqué par Treesizeverse. Il a perdu ses couleurs et n’est plus déperlant. Sac ou veste, n’appliquez pas de cire sur le dos. Vous risquez de ne plus le laisser respirer et obtenir un effet sauna.

Le sac est ici neuf. Photo : Treesizeverse
Après plus d’un an d’utilisation.

Préparation

Avant de commencer à traiter votre vêtement, pensez à le laver à 90°C pour le débarrasser de tous les résidus d’enduction préalable. Le mélange paraffine et cire d’abeille fond à 70°C. Deux lavages peuvent être nécessaires. C’est aussi important de se débarrasser des salissures normales car le traitement à la cire va les « emprisonner ».

Application de la cire

Il vous faut un pain de cire à base de paraffine et de cire d’abeille. Je vous renvoi à l’article pour fabriquer votre propre cire imperméabilisante.

Pour les reliefs et recoins, la partie saillante du pain de cire est mise à profit.
On peut aussi en appliquer sur les détails en cuir. Surtout après un lavage en machine…

Imprégnation de la cire 

Pour faire fondre la cire après application, utilisez un sèche-cheveux, un décapeur thermique avec chaleur graduelle ou encore un fer à repasser (seulement si vous pouvez le dédier à cette tâche). J’utilise un décapeur thermique avec variateur de chaleur par palier de 10°C. C’est bien plus pratique sur un sac avec ses différents reliefs.

Mon pistolet à chaleur est réglé sur 170°C
je viens de faire fondre la cire sur la partie basse.
Avant…

Première couche de cire #myog #waxedcanvas #treesizeverse

A video posted by Anthonij Sulfites (@a_p_h_r) on

…Après.

Vous pouvez répéter le travail d’application et de chauffe de la cire plusieurs fois en fonction de la résistance à l’eau que vous souhaitez obtenir. Pour une veste vous pouvez aussi la passer à l’envers dans votre sèche linge pour aller plus vite. Je déconseille aussi l’application de la cire chaude au pinceau, vous en mettrez trop.

Deuxième couche.
On commence à saturer avec la deuxième couche.

Et après ?

Techniquement vous êtes prêts. Vous pouvez cependant laisser reposer votre veste sur un cintre ou votre sac à plat dans une pièce relativement chaude pendant 48h. J’opte pour accrocher le sac sur un radiateur. Cette période d’attente permet aux fibres du tissus de bien s’imprégner de la cire. Cela permet d’éviter d’avoir rapidement des traces blanches dues à la paraffine sur les zones de mouvement. C’est aussi nécessaire pour apporter un peu de souplesse ou textile.

Différence de couleur entre la bretelle non-traitée et la zone imperméabilisée.
48h au chaud.

Résultat final : ☔️#waxedcanvas #myog

A video posted by Anthonij Sulfites (@a_p_h_r) on

Share

2 réponses sur “Imperméabiliser un vêtement en coton”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *