Fermeture de la mercerie MYOG

Depuis janvier 2016, j’ai un job à plein temps et la Mercerie n’est clairement plus une priorité. Laissée « à l’abandon », je n’ai réalisé que 170 commandes cette année-là et je n’ai rentré aucun nouveau produit, simplement cherché à écouler mes stocks. Il m’a fallu un peu de temps pour l’assumer mais je peux l’exprimer très clairement aujourd’hui : je ferme la mercerie. Depuis le début de l’année 2017, j’ai muri mon projet et peut donc tourner la page.

J’ai ouvert la mercerie Myog en Juin 2014 après avoir quitté mon poste chez Bicyclestore.fr. Je voulais expérimenter autours d’une mercerie atypique, loin de celle que l’on trouve en bas de chez soi. Et surtout me faire plaisir pour sourcer les produits dont j’avais besoin pour coudre des sacs à dos.

Le but était de combler le manque entre les merceries généralistes et les fournisseur plus orientés industrie. Le concept existait déjà mais à l’étranger uniquement. Ayant une petite idée du profil des clients potentiels, je savais qu’une entité française avait sa place. Et pour preuve, la couture outdoor est une affaire d’hommes mûrs.

La répartition des clients par tranches d'âges
La répartition des clients par tranches d’âges révèle que près de la moitié des clients ont plus de 50 ans.
Plus des 2/3 des clients sont des hommes
La répartition des clients par sexe montre que plus des 2/3 sont des hommes.

Je préparerai bientôt un article pour vous orienter vers les meilleurs vendeurs sur le même segment. Quant à moi, je vais lancer des petites productions de pochettes, avant tout pour me faire plaisir avec les matières, les couleurs et les formes, sous l’étiquette Sulfites.

 

Share

Une pensée sur “Fermeture de la mercerie MYOG”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *